Compression Low Touch

La pression continue engendrée par les ratios d'endettement, les règles applicables aux banques dites « systémiques » et des ressources opérationnelles limitées ont poussé les banques à rechercher des solutions de compression de plus en plus sophistiquées.

La compression low touch consitue une nouvelle étape dans le processus de compression, offrant un meilleur confort d’utilisation une transparence et une automatisation complète intégrant la technologie API. Les banques ont désormais à leur disposition une méthode de compression très efficace pouvant être exécutée quotidiennement et incluant tout les instruments offerts par les chambres de compensation. Compresser tous les produits compensés en un seul « cycle » permet de les processus et d'optimiser les ressources.

 

NatWest Markets est heureux de figurer parmi les premières insitutions à adopter la compression low touch. La possibilité de comprimer plusieurs produits à la fois a libéré des ressources opérationnelles, tandis que les nouvelles fonctionnalités low touch ont permis d'économiser des heures de traitement et de réduire la dépendance à l'égard de nos systèmes.

Ian Turner, Responsable de l'optimisation des flux, NatWest Markets 

Contexte

La pression croissante exercée sur les bilans, principalement liée au ratio d'endettement (« leverage ratio ») et aux règles régissant les entités d'importance systémiques mondiales (EISm), a incité les banques à explorer toutes les pistes permettant d'atténuer l'impact sur les bilans. L'outil le plus efficace s'avère être la compression.

La croissance ininterrompue des transactions de gré à gré au cours des dix dernières années a poussé les banques à exiger de l'innovation et des cycles de compression de plus en plus fréquents afin de pouvoir gérer l'augmentation des coûts au sein de leur bilan dans un environnement marqué par une contraction des ressources et des systèmes montrant leurs limites. En outre, la sophistication croissante des techniques de compression imposait un fardeau supplémentaire aux banques dès lors que l'exactitude des données devenait primordiale.

La pression croissante sur les bilans et la contraction des ressources ont amené les banques à se tourner de plus en plus vers la compression comme moyen efficace d'atténuer les coûts et les risques. Il est donc essentiel que les possibilités de compression évoluent pour répondre aux besoins des clients d'aujourd'hui.
Nous comprimons différents types de swaps en bloc pour nos clients grâce à notre nouvelle approche low touch qui leur permet non seulement de gagner du temps, mais renforce également la vérification de données afin qu'ils puissent comprimer en toute confiance.


Michael Modlock, Responsable Mondial des Ventes et the Relations Clients, triReduce.

Objectifs

Le projet devait répondre à plusieurs impératifs:

  1. Le processus devait être simple, intuitif et adapté aux habitudes de travail des clients
  2. Il devait demander un minimum de clics et réduire le temps passé sur le site web
  3. Et surtout, chaque étape du processus devait pouvoir être entièrement automatisée
  4. Il fallait enfin que le processus soit le même pour l'ensemble des sites, des produits, des devises et des zones géographiques

Le système devait être suffisamment intelligent pour accepter des données soumises dans n'importe quel ordre, reconnaître ce qui a été envoyé et décider ce qu'il fallait en faire. Les données devaient être rigoureusement validées et faire l'objet d'un processus d'exception fondé sur des règles, le système fournissant une rétroaction complète et rapide à l'utilisateur final.

Processus et automatisation

Une nouvelle architecture système était nécessaire afin de pouvoir automatiser entièrement le processus. Il devait réagir aux événements asynchrones, interpréter chaque événement et déterminer l'action à effectuer. Pour ce faire, le processus a été modélisé dans une machine à états qui fonctionne tant avec une interface utilisateur que via une API.

Si le SFTP est le mécanisme le plus simple pour automatiser les processus, il est toutefois limité et ne convient pas aux applications interactives ni à la rétroaction sur la soumission des données. Il s'agit essentiellement d'un mécanisme limité, la convention de nommage des fichiers constituant le seul indice quant à leur finalité.

Une solution plus avancée s'imposait. Elle devait:

  • Être simple à mettre en œuvre pour les clients

  • Permettre une transmission structurée des données

  • Convenir à des applications interactives

  • Constituer une norme établie dans l'industrie avec des bibliothèques disponibles pour la plupart des langages de programmation

  • Utiliser le HTTPS pour réduire la dépendance à l'ouverture de ports dans les pare-feu

 

PROCESSUS DE COMPRESSION LOW TOUCH APPLIQUÉ AUX TAUX COMPENSÉS

API

Le standard Internet REST (Representational State Transfer) a été choisi comme technologie API, qui est le standard Internet de facto.

Le format des données transmises dans une API REST est très flexible. Il peut être structuré sous une forme telle que JSON (JavaScript Object Notation - un format d'échange de données légères), ou tout autre format ou fichier XML. Il permet de joindre des métadonnées à une soumission et est facile à mettre en œuvre pour les clients, ce qui offre un environnement flexible pour tout développement futur.

Des bibliothèques standard sont disponibles dans la plupart des langages de programmation ; REST utilise HTTPS, comme le trafic web normal. De plus, la documentation est interactive, ce qui réduit le temps de déploiement pour les clients.

 

Validation des données

L'intégrité des données est une condition préalable essentielle à une compression efficace. 

Les vérifications initiales déterminent si les transactions sont correctement encodées. Toutes les erreurs sont quantifiées et les règles préétablies (fixées par le client) régissent les actions qui peuvent être effectuées dans le cadre de la transaction, ce qui permet d'automatiser entièrement le processus. L'application erronée d'un fixing constitue un parfait exemple.

 

Incident de cycle - Fixing incorrect

100M 12A reçoit fixe @0,523. Prochain flux variable le 7 oct. 2019.  
Fixé le 3 avr. 2019 @ -0,23.

Transaction exécutée selon le régime du rapprochement économique intégral, ‘full economic reconciliation’:

Une erreur de 9 pb sur un fixing 6 mois sur une transaction notionnelle de 100 millions génère une différence d'environ 50 000 euros.

 

Les erreurs mises en évidence lors de la compression peuvent être corrigées avant qu'elles ne deviennent des problèmes de règlement-livraison (ce qui réduirait l'impact au niveau du compte de résultat et augmenterait les coûts opérationnels) ou, si l'erreur est inférieure au seuil prédéterminé, le processus automatisé se poursuivra. Quoi qu'il en soit, c'est le seuil qui détermine la marche à suivre.

Ensuite, le MtM et le risque sont soumis à un test de vraisemblance : les transactions pourraient, par exemple, être évaluées en utilisant les courbes des jours précédents. Les erreurs sont identifiées et les transactions exclues.

L'avènement de la compression low touch a permis d'élargir le périmètre à tous les instruments acceptés par une contrepartie centrale, dans le cadre d'un exercice de compression multilatérale, et de les traiter dans un même cycle de compression. Les swaps d'inflation et les swaps de base peuvent désormais être traités avec des swaps de taux, des FRA et des OIS, avec les mêmes contrôles d'intégrité et de robustesse.

Le faible volume de données requis par la compression low touch réduit au minimum l'effort de développement à fournir par les clients pour ajouter de nouveaux instruments et fonctionnalités.

Conclusion

La compression est passée d'une tâche opérationnelle de base, entreprise par une poignée de banques pour réduire le nombre de postes dans leurs livres, à une nécessité, celle de réduire les coûts de capital pour la plupart des institutions qui négocient activement des dérivés de gré à gré.

Les contraintes croissantes imposées sur les institutions financières désireuses d'optimiser les coûts au sein de leur bilan ont considérablement augmenté la pression sur les organisations qui utilisent des processus aussi nombreux que disparates. Grâce à une automatisation et une technologie de pointe permettant le traitement simultané de tous les instruments acceptés par les chambres de compensation, la compression low touch permet de réduire les erreurs coûteuses et d'accroître l'efficacité des processus post-trade des banques.